Articles taggés avec ‘plage’

Sous la plage, les regrets

Lundi 13 juillet 2009

Le roman de l’auteure suédoise Marie Hermanson, « La Plage », a été traduit dans 11 pays et déjà vendu à 150 000 exemplaire. Il vient d’être publié en France ce printemps aux éditions du Serpent à plumes et il serait bien dommage de passer à côté d’une oeuvre où les madeleines sont des jeune filles qu’on enlève et dont le titre va si bien avec vos projets de l’été.

Dans son enfance, Ulrika passait tous ses étés dans un île de Suède où elle est tombée amoureuse d’amitié pour sa voisine : Anne-Marie Gattman. Tous lui plaisait dans la famille d’Anne-Marie dont les parents étaient des journalistes reconnus. Jusqu’au dernier été, où ses parents ont loué leur maison et où elle assiste à l’enlèvement de la petite soeur adoptée d’Anne-Marie. Après ces dernières grandes vacances, une fois la maison vendue, Ulrika n’entend plus jamais parler d’Anne-Marie, ni de sa famille. Mais, un jour, Ulrika,devenue anthropologue et travaillant sur les « mythes des personnes enlevée dans les montagnes », décide d’emmener ses propres enfants dans l’île. Sur la plage, son fils découvre un cadavre…

Suspense bien mené, justesse psychologique, us sans abus du mythe et nostalgie élégante sont les ingrédients qui font de La plage un roman agréable à lire, possiblement d’une traite. Il y a une pudeur dans les personnages de Marie Hermanson qui exacerbe encore la finesse de son écriture psychologique. Pas trop d’information, donc, pas d’émotions qui s’étalent grossièrement, mais une tension en pointillés qui s’assure notre attention jusqu’à la dernière page.

Marie Hermanson, La Plage, trad. Max Stadler et Lucile Clauss,  Le Serpent à Plumes, 318 p., 19 euros.