Articles taggés avec ‘cinéphilie’

Dvd : Hi, Mom! Brian de Palma psychédélique

Jeudi 15 avril 2010

Quatre ans avant le cultissime “Phantom of Paradise” (1974), De Palma retrouve Robert de Niro qu’il avait déjà fait jouer dans “Greetings” pour une fenêtre sur cour libertine et politiquement incorrecte. “Hi, Mom!” est disponible le 5 mai chez Carlotta Films.

Vétéran de la guerre du Viet-Nâm, John Rubin emménage dans un taudis d’une grande tour de Manhattan qu’il transforme en poste d’obsevation des ses charmantes voisines. Puis il se cherche un producteur de films pornographique pour financer son projet artistique : immortaliser les ébats vivants des voisines d’en face depuis sa “fenêtre sur rue”. Mais son programme de “rality porno” s’enroue quand la caméra bat de l’aile et fait capoter les prises de vues de ses performances avec la jolie fille intello et esseulée d’en face.

Libre, un peu fou, et fonctionnant par collage, “Hi, Mom” annonce déjà pour certains dans ses monologues hallucinés “Taxi Driver” (Paul Schrader avait proposé à De Palma d’écrire le scénario). psychédélique comme Phantom of Paradise sans en partager l’hystérie, ce film est peut-être un peu trop décousu, ce qui explqiue qu’il ne soit pas devenu “culte”. Mais tous retiendront la scène inattendue et totalement politiquement incorrecte “Be black Baby” où est exposé en spot de pub satirique l’agenda politique d’un groupe pro-noirs avec lequel le héros va travailler. cet agenda consiste simplement à demander à chaque américain de retrouver le sang noir au fond de soi… L’identité se déconstruit, les images aussi.

“Hi, Mum!” de Brian de Palma, avec Robert de Niro, Charles Durning, Jennifer Salt, Gerrit Graham, USA, 1970, 83 min, Carlotta Films 19.99 euros.
Le Dvd contient également la bande-annonce, une étude sur le voyeurisme, une préface de Samuel Blumenfeld et un bonus caché.

Cinéphilie : 11 e vague de sorties DVD RKO

Samedi 19 septembre 2009

Depuis le 7 septembre, les fameux studios RKO ajoutent 10 nouveaux films à leur mémoire DVD du Cinéma. Parmi ceux-ci : “Les chasses du comte Zaroff”, “L’Inconnu du 3 e étage” et “La pêche eu trésor”. Une mémoire inestimable du cinéma à 10 euros le DVD.

« Les chasses du compte Zaroff » (1932), d’Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel est un film culte, et qui a donné lieu à de nombreux remakes. Tourné avec des bouts de ficelle, dans les décors de King Kong,  et utilisant les acteurs du film de Merian C. Cooper (1933), ce jeu de chasse à l’homme dégage une atmosphère fantastique fascinante, non dénuée d’érotisme.


Les Chasses du Comte Zaroff (V.O.)
par imineo

Première (brève) apparition de Marilyn Monroe à l’écran, « La pêche au Trésor » (1949) de David Miller réunit une dernière fois les trois Marx Brothers à l’écran, dans les coulisses d’un spectacle de Broadway où plusieurs protagonistes tentent de récupérer le collier de diamants des Romanoff. Humour, amour et de très beaux numéros de revue.


1949 – Love Happy (Marx Brothers, Marilyn Monroe)
par 1106emmanuel

Enfin, véritable hommage au cinéma expressionniste allemand, et souvent considéré comme le premier film noir américain, « L’inconnu du 3 étage » (1940) de Boris Ingster redonne à Peter Lorre, dix ans après « M le Maudit » et en anglais le rôle inquiétant du criminel sans motif. Jeux d’ombres réflexifs, Voix off, rêves, danger dans les rues du Upper West Side et interrogations sur sa culpabilité pour un journaliste américain a priori sain d’esprit montrent comment les folies de la République de Weimar ont pu traverser l’Atlantique.

Également disponibles dans cette 11 e vague RKO :

– « Miss Manton est folle » (1938) de Leigh Jason avec Barbara Stanwick et Henri Fonda
– « La grande farandole » (1939), de H.C. Potter avec Fred Astaire et Ginger Rogers
– « La vénus des mers chaudes » (1955), de John Sturges, avec Jane Russel
– « Le pigeon d’argile » (1949), et Bodyguard (1948) de Richard Fleischer
– « Desperate » (1947), d’Anthony Mann
– Et l’illustre « Chevauchée fantastique » (1939), de John Ford, avec John Wayne.

Les films RKO se présentent sous forme extra-plate, avec le choix entre VO, VO sous-titrée français et parfois VF, et souvent une petite introduction de Serge Bromberg, directeur artistique du festival d’Annecy, et grand restaurateur de vieilles pellicules. Ils valent chacun 10 euros.