Archive pour 26 septembre 2013

La vraie vie

Jeudi 26 septembre 2013

Celle où la valise roule entre les feuilles nues,
Où les pieds hésitent entre une pluie acide
Et un pseudo-transit qui n’en finit plus

La reine vieillit, casée au damier du convenu

Celle où l’envol s’arrête cul sec
Cheveux mouillés et joie perdue
Le froid conserve l’échec

Cavalier est ce pion qui ne me regarde plus

Celle où le regard vide n’écoute déjà plus
Les paroles lourdes éventent notre vide
L’attention, c’est encore le temps perdu

A cheval sur le travail et le tête à tête,
L’ennui prend peur pour que le fou éternue
A la santé des foules et des raisons toutes faites
Celles des amants maudits et des petits poètes…

A cheval sur la Tour qui manque
Et au tournant d’une faillite
Elle a faibli, la tourterelle
Celle dont la vraie vie transige pour le transit
Celle dont la cage est carrossée d’or nu
La reine a failli entre deux fous, s’enfuir
Mais revient, défaite, à la case attendue.

Celle dont la vraie vie transige
Ne rêve plus de feuille vertes
De sève hyperactive
Et de feux malicieux

Le carrosse des journées nues
Plonge le vertige dans une potion-vertu
Et le ventre de Paris devient portion congrue
Laissant place aux boulevards bourgeois
Et au ciel bas des ambitions perdues.

Celle dont la vraie vie transige
S’éclipse à petit feu
Coincée dans le carrosse
Elle prie
– Elle se prépare aux Adieux.