Archive pour février 2011

Une semaine de vie culturelle parisienne

Lundi 14 février 2011

Cette semaine, tout commence avec deux livres intéressants: un roman de la grande hella haasse, et le dernier Tatiana de Rosnay.

Côté expos, 4 merveilles photos à la MEP : Hervé Guibert qui m’avait tiré de grosses larmes de crocodile quand j’étais ado avec ses romans, Huet et son terrible vietnam que j’ai découvert, des collages de Prévert, et les photos froides et élégantes de Marc Trivier. Un peu déçue par Amos Gitai dans els caves du Palais de Tokyo, j’ai carrément piqué une colère à l’expo Lacroix au musée du Quai Brannly : neo-coloniale, orientaliste, sous faux couvert de gauchisme bien pensant, je dois écrire un brûlot cette semaine. Vendredi carnes exquises avec l’expo cannibale de maison rouge où j’ai retrouvé notamment les dessins d’un jeune artiste que j’aime beaucoup, Jérôme Zonder.A noter aussi, deux vernissages; pour le 20e numéro du magazine colors au Royal Monceau, et une galerie éphémère avec pièces neo-pops sur les grands boulevards.

Côté théâtre : un tramway nommé désir mis en scène par Lee Breuer m’a beaucoup fait travailler pendant 3h15, pas de sensualité, et tellement de propositions de mise en scène que je suis sortie avec la migraine, message un peu perdu, toute la presse a detesté, je ne peux pas dire que j’aie aimé, mais salue tout de même l’inventivité. Jeudi, Poulenc/Cocteau pour la voix humaine avec la vive Stephanie d’Oustrac. Samedi, une mise en scène terrible des variations goldberg de nancy huston. Première fois de ma vie que je refuse de chroniquer : petite troupe et rien à sauver pas même l’éclairage.

Côté musique, calme plat: petite chronique d’un groupe folk de saison, Valentine’s day. Et j’ai eu le plus beau cadeau de st valentin : une pile de livres érotiques classiques !!!

Et point de vue ciné, un beau film italien sur la psychose, un affreux film français sur les gitan pentecotistes, Jimmy Rivière, l’excellent “Love ranch” où Helen Mirren joue une tenancière de bordel du nevada aux côtés de joes pesci, et ce soir, puisque tout le monde m’en parlait et que j’ai reçu les dvds, j’ai organsié une projection d’une partie du documentaire de nurith aviv sur la langue hébraïque à la maison. Excellent.

En route pour une semaine, que j’espère plus calme

Une semaine de vie culturelle parisienne

Lundi 7 février 2011

Alors que je dois présenter ma thèse de 700 pages  condensée en une seule affiche demain à l’ehess (ca s’appelle des poster session et je trouve ca tellement débile que ca me fait sourire), pas trop de temps de bavasser, juste de balancer les liens vers les articles.

ciné : le prochain danny boyle est excellent, mais critique prohibée jq 21 février.  le documentaire israélien nominé aux oscars. les critiques promises du baiser de la femme araignée et de tamara drewe. Et un film avec l’insupportable Ashley Judd sur la dépression.

Musique : le retour d’alagna à l’opéra de paris. Daphné. Mariane Faithfull.(que je vais peut-être voir au châtelet). Un clip rigolo des fatals picards.

Théâtre : nada, le vide intersidéral, mais ca reprend cette semaine

Arts : photo roumaine, et j’ai raté amos gitai au palais de tokyo… Mais gra^ce à Bérénice, toutelaculture a eu une itw exclusive

littérature : les ephrussi, et un excellent roman érotique que je ne lâchais plus.

curiosité : enquête sur tron. J’ai même failli dej en tête à tête avec l’attachée de presse mais ai décliné pour une enquête matinale de terrain.

aussi à mettre à l’actif de cette semaine : dossier israélien nvoyé, 2 chansons avec laurent, une nuit de 9 heures (ca ne m’était plus arrivé depuis 1999), et un contrat à signer pour le livre sur les convertis. Sans compter l’impression aventureuse du poster.

à venir : vernissage mep, pas mal de livres néerlandais chez actes sud, le tramway à la comédie française…